AXANTI Hébergement de site web, à partir de $3.95 / mois  

Bienvenue. Votre message apparaîtra lorsque je l'aurai validé. Merci à vous.
 

.: Revenir au site : Ajouter un message :.

Il y a 1796 messages, la moyenne des notes est de 9.9/10

 

 Trier les messages par   Messages par page  

Le 16/07/2004 à 16:14:13

Note : 10/10

.: Lucy (http://) :.

 
Très chère Véronique, C'est à toi aujourd'hui que j'ai envie de parler, c'est à toi que je voudrais envoyer quelques mots. Il y a quelques jours, par inadvertance, je tombai sur ton site, ce site terrible, fabriqué à la fois d'Amour et de si profonde tristesse. Je suis, Véronique, extrêmement marquée, touchée par tout ce que j'ai lu sur ces pages où se mêlent ces sentiments si opposés : amour, chagrin, colère, tristesse etc.... Tous ces derniers jours, je pense et repense sans cesse à ta maman et à ton papa, à leur inconsolable peine. Je sens au fil du journal de ta maman, son découragement, la perte d'espoir, le manque d'intérêt pour sa vie, la fatigue de ta mémé, le trou immense que tes parents ne peuvent pas et ne veulent pas combler depuis ton départ dans cette autre vie, comme dit ta maman. J'ai tellement de peine pour cette maman si aimante, je me sens si démunie, et je voudrais pourtant l'aider un peu. Alors j'ai voulu essayer (je dis seulement essayer...pour aider ta maman, pardon pour cela, n'en sois pas choquée.) de me mettre à ta place, comme tu dois l'être dans l'esprit de ta maman : ailleurs, loin certes, mais près aussi, et la regarder vivre. Il m'a semblé alors que si j'étais à ta place, ne pouvant rien faire pour revenir dans les bras de ma maman tant aimée, je souffrirai vraiment terriblement de la voir ainsi ne pas surmonter ce chagrin. De là où je serai, je pleurerai sans cesse de la voir ainsi déborder de chagrin tous les jours, tous les jours, tous les jours..... Alors je descendrai vers elle et je lui parlerai à l'oreille et je lui dirai : " Maman, ma petite maman adorée, je t'aime, je t'aime, je t'aime tellement. Mais par pitié, Maman, fais moi plaisir, je ne peux pas revenir dans tes bras, alors par pitié ne me fais pas autant de mal en TE faisant autant de mal. Je veux que tu vives mieux, maman chérie, je veux que tu souris à nouveau, je veux que tu surmontes ta peine. Je connais tellement l'ampleur de ton amour ; tu n'as plus besoin, maman de me le prouver en pleurant ainsi autant sur quelque chose qui ne reviendra pas. Je te regarde et quand tu pleures, je pleure; Quand tu hurles ta colère et ton impuissance, je ne peux rien faire pour toi ; alors je souffre encore et encore. Quand tu te laisses aller à ton chagrin, que tu n'as plus envie d'aimer, que tu deviens agressive comme tu le dis toi même, alors je souffre, je souffre de là où je suis et je suis torturée de ne pouvoir te consoler. Mon âme n'aura pas de repos tant que je ne verrai pas ta vie redevenir celle que j'étais quand j'étais près de vous. Je n'ai pas besoin de ta souffrance, Ma maman chérie, pour être bien si loin de toi. J'ai besoin de voir que tu prends soin de toi, de papa, de mes frères et sœurs avec autant d'amour que tu l'as fait et que tu le ferais encore pour moi si j'étais là. La meilleure façon, Maman adorée, de m'aimer maintenant c'est de t'aimer toi. Montre moi que tu revis sans moi, ta force, ton courage. Je veux te voir rire, cesser de pleurer, cesser de te battre contre un monde qui ne te donnera rien en échange de moi, rien pour te consoler. S'il te plait , Maman, redeviens la maman de quand j'étais là, pleine de vie.... Et je serais en paix. Je t'aime." Voilà, Véronique ce qu'il me semble que tu dirais, en autre, à ta maman avec tout l'amour que tu as pour elle. Alors fais le, Véronique, va lui dire au fond de son cœur combien tu aimerais qu'elle revive, dis lui que ce n'est pas mal de rire à nouveau même quand on a perdu une des plus belles choses de sa vie. Dis lui que ce sera encore une belle belle preuve d'amour pour toi que d'être à nouveau ta maman d'avant le drame. Dis lui qu'elle "se fiche" d'autrui et de ce que peuvent bien penser les autres, quand ils la verront à nouveau être heureuse. Dis lui combien tu veux la voir, toi, heureuse..... Tu sais, Véronique, moi je ne crois pas à une vie dans un au delà. Je crois que tu dors paisiblement avec dans ta mémoire endormie tous les beaux souvenirs liés à tes parents, à ta famille. Mais je crois en Dieu, comme ta maman, je pense. Je crois, comme ta maman, que ce monde est pourri, que l'Amour n'existe plus beaucoup, que la justice est faussée et que la paix est un vain mot. Mais je me suis souvent dit : "Alors pourquoi nous sommes là ? Pourquoi, si Dieu existe, permet-il toutes ces souffrances injustes sans broncher? " J'ai souvent eu envie de perdre ma foi en lui, mais je n'y arrive pas. Quand je vois la Nature, la venue au monde d'un enfant, la beauté du ciel, la puissance du soleil etc.... je pense qu' il existe. Alors j'ai cherché des réponses et j'ai trouvé une explication logique à tout cela, qui me convient et m'apaise. Je crois en un monde terrestre meilleur, à venir où n'auront droit à la vie que ceux qui pratiquent vraiment les belles choses qui font que la vie est belle. Et je crois que revivront sur cette Terre ci tous ceux qui ont disparus et qui méritent de vivre ; Dieu a promis cela, il le fera. Je crois à une vie terrestre parfaite dans un monde débarrassé de haine et de souffrance et même de mort, parce que je crois que c'est ce que Dieu voulait au départ et qu'Il le veut toujours. (Luc 8 :49 à 56 - Apocalypse 21 : 3 et 4.) L'homme que j'aime, le papa de mes enfants et le grand père de mes petites filles adorées, Véronique, est atteint d'un mal incurable et est condamné à plus ou moins long terme. Cet espoir en ce monde meilleur me soutient, m'aide et me prépare à son départ, si ce n'est pas moi qui part avant lui brutalement. (Qui sais ?) J'espère de tout cœur être dans ce monde, je fais tout pour le mériter et si j'ai voulu t'expliquer tout cela, c'est pour te dire, Chère Véronique, qu'une des premières personnes que je chercherai à rencontrer, dans ce paradis restauré, ce sera toi et ton éclatant sourire, car je sais que tu y seras. Comme j'aimerais alors voir ta maman se précipiter dans tes bras et toi dans les siens. Je crois à cela, Véronique. J'espère que j'aurai la chance de vous regarder discrètement vivre ces instants de bonheur pour toi et ta famille. Et cette pensée apaise la souffrance que j'ai quand je lis le chagrin immense de ta maman. J'espère, Véronique, que tu ne m'en voudras pas d'avoir voulu un peu me mettre à ta place, ni ta maman, ni ton papa. Je ne souhaite vraiment qu'apporter une bien modeste contribution au courage dont a tant besoin ta famille, surtout ta si gentille maman. Comme tu as de la chance d'avoir une Maman qui t'aime tant. Je t'aime aussi beaucoup, Véronique, et je souhaite te dire : A bientôt, au plaisir de te rencontrer dans ce monde meilleur que, dans le fond, tout le monde espère tant...." Je n'écrirai plus à ta maman, Véronique, car je ne voudrais pas devenir "lourde" comme cela se dit aujourd'hui, pesante et ennuyeuse, avec des mots vides. Mais je ne vous oublierai pas et penserai à vous souvent. Je prendrai des nouvelles régulièrement sur ton site, attendant d'y lire, un jour la joie retrouvée de tes parents et à nouveau leur désir de vivre mieux. Fais de grosses bises à ta maman pour moi. Lucy
 

Le 16/07/2004 à 16:02:53

Note : 10/10

.: Lucy (http://) :.

 
Pour toi Véronique, aujourd'hui spécialement....partie trop tôt comme on coupe un bouton de rose.... Pour ta Maman, aujourd'hui spécialement.... Il y a 29 ans, quel moment pour toutes le deux n'est-ce-pas ? Plein d'Amour pour vous deux, éternellement.... Lucy.
 

Le 16/07/2004 à 04:53:42

Note : 10/10

.: une maman émue (http://) :.

 
je suis trés triste et trés émue du destin tragique de Véro. mais comme toi je suis indignée et révoltée face aux incohérences de la vie et de la justice ...qui pourrait souvent éviter que de telles choses affreuses et douloureuses n'arrivent.je ne peux rentrer dans les détails de ma vie car je n'ai pas de réponses.je peux simplement dire que le pére de mes enfants les a abusés sexuellement et qu'aprés 8 ans de prison sur 12 prévus(sur une ile dorée) il est libre comme l'air sans aucune contrainte et sans aucune protection pour mes enfants ni pour la société en générale.faut il croire a la fatalité si cela devait se reproduire?non c'est tout simplement l'immaturité dont fait preuve notre système judiciaire.votre Véro a perdu la vie mes petites leur innocence.10 ans aprés ma douleur est toujours là et j'ai toujours ce sentiment de culpabilité qui me ronge meme si je sais aujourd'hui que nous devons nous considérer en tant que victimes.votre hommage à Véro est débordant d'amour de tendresse.votre fille est débordante de vitalité à travers vos témoignages.surtout restez positive et gardez l'espoir qui fait que la vie l'emporte sur tout le reste.pensées amicales
 

Le 15/07/2004 à 11:13:15

Note : 10/10

.: patrick (http://) de lyon (france) :.

 
bonjours site beau mais tres prenant il faut avoir du cran pour le faire merci pour ceux qui ne peuvent pas encore un mot votre fille est toujours avec vous l amour que vous lui porté est un lien entre vous est elle car pour moi elle est pres de vous et vous regarde et vous guide il faut la voir encore plus vivante a present car elle est la que dire de plus que bien plus tard vous vous retrouverez a bientot
 

Le 15/07/2004 à 08:47:22

Note : 10/10

.: Elise (http://) :.

 
bonjour Nicole , je sais que se nais pas facile de vivre sans la personne que vous aimiez par dessus tous moi aussi on ma tué une personne donc j'ai eu que cinq de bonheur avec lui c'était mon époux et le père de mes enfants ma fille avais trois ans quand son père et mort dans ses bras et mon fils 13 jours, nous avons étais victime d'un accident de la route il y de ça 15 ans le 12 décembre 1989 et ma douleur et toujours aussi grande je vie aussi pour nos enfants mais j'ai aussi envie de le rejoindre courage je comprend votre peine surtout si ses de votre fille donc vous parlée moi je ne voudrais pas que l'on tu mes enfants malgré qui on été dans l'accident eu aussi Elise
 

Le 14/07/2004 à 14:48:21

Note : 10/10

.: Lara (http://) :.

 
Bonjour En visitant votre site , en lisant votre journal les larmes ont coulé et pas qu'un peu... Comment une si jolie jeune fille peut elle etre "tuer" par un malade ??? cela aurait pu etre empecher si cet "individu" comme vous le dites , aurait eté soigné correctement .... Je suis sure qu'elle est tres bien la ou elle est maintenant , je suis certaine qu'elle pense a vous... je suis de tout coeur avec vous !!! lara
 

Le 13/07/2004 à 16:16:00

Note : 10/10

.: Peggy (http://) :.

 
Un petit message à toi Véronique pour te dire que tu ne quittes pas nos pensées que chaque jour qui passe tu es en nos coeur. Nous pensons à toi. peggy
 

Le 12/07/2004 à 12:52:12

Note : 10/10

.: EMILIE (http://) de uchaud près de nîmes (france) :.

 
sincère condoléance !!! je vous soutien vous et votre famille ainsi que ses amis !! que son âme repose en paix !!!sincère amitié EMILIE 16ANS 1/2
 

Le 12/07/2004 à 05:31:08

Note : 10/10

.: Polina (http://www.polinashouse.fr.tc) :.

 
Bonjour, J'ai visité votre site sur Véronique. Je voulais vous faire part que cette histoire m'a énormément touché, j'ai lu toutes vos pages sans exception, et j'ai pleuré dès les premières lignes jusqu'aux dernières . Surtout que Véronique est née un jour après moi, je penserais à elle maintenant tous les lendemains de mon anniversaire. Votre histoire est douloureuse, et la moindre des choses que je puisse faire, c'est de vous faire part de mes condoléences. Je vous joint à cet e-mail une petite "mémoire virtuelle" en l'hommage de votre fille, de la part de moi et de mon site. Votre histoire est triste, et elle m'a énormément fait réfléchir. Dans tous les cas, sachez que nous sommes tous avec vous, nous vous soutenons, et nous pensons tous très fort à Véronique, moi et mes internautes. Nous vous soutenons de tout coeur. Amitiés, Polina.
 

Le 11/07/2004 à 17:45:35

Note : 10/10

.: Nathalie (http://) :.

 
Bonjour Nicole, Votre histoire m'a touché au plus profond de mon coeur.. Je n'aurais pas les mots pour vous réconforter tellement votre tristesse se fait pesante mais j'ai envie de vous conter un passage de ma vie qui j'espère vous réconfortera. Je suis maman d'une adorable petite fille de 13 ans et je n'ai pas subit votre drame mais j'ai perdu ma maman et mon frère et l'homme que j'aimais par dessus tout. 3 ans plus tard, j'ai fait une grave dépression et je me suis retrouvée dans un état que je ne croyais pas être possible avant de le vivre. J'en souffre encore beaucoup malheureusement mais je tiens bon pour ma fille qui a besoin de moi. Ceci pour vous dire, qu'un soir, alors que j'étais desespérée et prise de sanglots incessants, je me suis attardée sur le portrait de ma mère qui se trouvait sur une étagère la suppliant de m'aider à tenir.. Pendant plus d'une demie heure, je lui ai demandé de me montrer qu'elle était là, présente avec moi, là pour me donner la force nécessaire à vouloir m'en sortir. Je disais : " je t'en suplie maman, montre moi que tu es là" et sans y croire vraiment mais poussée par cette horrible souffrance, je lui ai demandé de faire tomber un livre qui se trouvait sur l'étagère près de sa photo pour me le prouver. Je demandais encore et encore.. et encore et encore.... Une demie heure s'était écoulée et rien ne se passait. Je continuais à demander mais au plus profond de moi, je n'y croyais pas. Je suis quelqu'un de très terre à terre qui ne crois pas à ces choses là. J'ai tout de même continué à demander.. J'étais, à ce moment là, allongée sur un canapé face à l'étagère. Voyant que rien ne se passait, je me suis recroquevillée, tournée et je me suis remise à pleurer de plus belle. La fatigue commencait à se faire sentir. Et bien que malheureuse, je me sentais partir à l'assoupissement. Quelques minutes plus tard, le choc. Le livre est tombé sur le parquet de bois ce qui m'a fait sursauté. Etrangement, je n'ai pas eu peur et je suis restée très longtemps sans bouger à fixer le livre sur le sol. je n'arrive pas à décrire en profondeur l'état dans lequel j'étais à ce moment là mais j'étais comme (je ne trouve vraiment pas mes mots) j'ai finis par me lever et ramasser le livre que j'ai vaguement parcouru. je l'ai serré contre moi et j'ai finis par m'endormir encore toute retournée mais apaisée par ce qui venait de se passer. Voilà. Je viens de vous raconter ce qui m'est arrivé et j'aimerai tellement que ce petit passage de ma vie vous apporte un petit réconfort. J'ai raconté cette histoire à quelques membres de ma famille et quelques amis qui ne m'ont pas cru et qui cherchent désespéremment une explication rationnel à cela, ce que je comprends tout à fait car je pense que je serais moi même très perplexe devant une telle histoire. A la base, je ne demande pas qu'on me crois, sincérement, je m'en fou .. Mais c'est arrivé !! et si ça peut aider quelqu'un à avoir un petit espoir alors, je serais heureuse d'avoir pu le lui apporter. Malgrès que ça me soit arrivé, j'ai encore du mal à réaliser ce qui s'est passé mais c'est là, en moi, et quand je vais mal et que les pleurs me reprennent et l'envie d'en finir me reprends, ça refait surface et ça m'aide à lutter et à tenir pour ma puce qui a tant besoin de moi. Avec toute ma sincérité Nathalie
 

10 Précédents | |1|2|3|4|5|6|7|8|9|10|11|12|13|14|15|16|17|18|19|20|
21|22|23|24|25|26|27|28|29|30|31|32|33|34|35|36|37|38|39|40|
41|42|43|44|45|46|47|48|49|50|51|52|53|54|55|56|57|58|59|60|
61|62|63|64|65|66|67|68|69|70|71|72|73|74|75|76|77|78|79|80|
81|82|83|84|85|86|87|88|89|90|91|92|93|94|95|96|97|98|99|100|
101|102|103|104|105|106|107|108|109|110|111|112|113|114|115|116|117|118|119|120|
121|122|123|124|125|126|127|128|129|130|131|132|133|134|135|136|137|138|139|140|
141|142|143|144|145|146|147|148|149|150|151|152|153|154|155|156|157|158|159|160|
161|162|163|164|165|166|167|168|169|170|171|172|173|174|175|176|177| <178> |179|180|
 | 10 Suivants

 

© 2002-2017 Axanti.com - Tous droits réservés - Reproduction interdite